Ne touchez pas à nos cheveux !

mai 17, 2020

Ne touchez pas à nos cheveux !

C’est un fait que nous ne pouvons nier : les cheveux de femmes et hommes noirs/afro descendants sont fascinants de par leur beauté et leur versatilité !

Cependant et malgré l’émerveillement que cela peut provoquer, il y a une chose que vous ne devriez jamais faire : toucher les cheveux d’une personne noire/afro descendante, du moins sans sa permission.


Une beauté curieuse

Souvent le geste vient simplement de la curiosité, qui peut pousser certaines personnes, souvent blanches, à toucher une chevelure afro.

C’est un aspect qui est tout à fait compréhensible, le cheveu crépu n’est pas assez mis en avant, sans ajouter que la société lui accorde même très peu de valeur. Les normes de beauté pro-occidentales poussent la mise en avant de la beauté blanche, en masquant toutes les merveilles de la beauté noire. Il convient d’ajouter également que la majorité des femmes noires visibles dans les médias ont bien plus souvent les cheveux lisses ou ondulés que crépus et densément bouclés. 

Ainsi lorsque l’on se retrouve face à une personne ayant ce type de cheveu porté au naturel, cela peut donner envie de le voir, de le toucher, bref de l’explorer de plus près.

De cette façon, le cheveu crépu se retrouve comme invisible et inconnu au bataillon et cette invisibilité renvoie souvent le message suivant : les cheveux crépus ne sont pas attrayants, ni beaux, et cela renforce le concept démodé qu’une personne noire/afro descendante est inférieure.
Outre le fait d’être une curiosité, il peut ainsi être difficile de se sentir bien dans sa peau lorsque les critères de beauté ne sont en rien alignés avec nos propres attraits physiques.


Ne touchez jamais les cheveux d’une personne noire/afro descendante !

Cela peut paraître extrême, mais oui, les chevelures Afro restent méconnues du grand public, et peuvent provoquer une hystérie sans précédent lorsqu’une personne la rencontre pour la première fois. Dans les cas les plus extrêmes, certaines personnes ne demandent pas la permission, même si cela semble être une base de politesse. 

Avoir des cheveux Afro est aujourd’hui souvent perçu comme une affirmation et acceptation de notre chevelure différente de la norme admise. Cette dernière nécessitant des soins et attentions particuliers il est d’autant plus frustrant et choquant qu’une main étrangère s’y aventure. Outre le fait que cette dernière transgresse l’espace personnelle et l’intimité d’autrui c’est un geste condescendant et irrespectueux et bien loin d’être hygiénique.

Toucher les cheveux d’une personne noire ne fait qu’accentuer le creux existant entre ce qui est considéré comme la norme, et l’authenticité. Cela fait également écho aux animaux de zoo ; bien qu’une chevelure Afro soit différente, le fait de vouloir la toucher donne l’impression que la femme noire est une bête de foire, une curiosité à apprivoiser.

Demander la permission, bien que cela puisse sembler poli, peut au contraire créer un malaise chez la personne concernée. Certes dans les faits : elle peut autoriser ou refuser, mais analysant cela plus en détails :

  • En refusant, la personne peut craindre de renvoyer une image négative exprimant un rejet, résultant d’une potentielle frustration.
  • En autorisant, la personne ne répond plus à son besoin profond, celui de conserver les limites de son intimité, et se soumet très souvent à contrecœur par peur de blesser.

 

Un rappel historique

Bien au-delà de l’aspect capillaire, toucher les cheveux d’une personne noire/afro descendante fait tristement écho à une certaine période de l’Histoire.

Au temps de l’esclavage, où l’Homme noir était considéré comme un animal, le cheveu crépu était considéré comme sale, indiscipliné et responsable de la profusion de poux et autres atrocités capillaires. Afin de les priver toute identité culturelle, les hommes et femmes noires notamment, étaient contraints de raser leurs cheveux ou les cacher à l’aide d’un turban. D’autres informations suggèrent également que les hommes blancs à l’époque, étaient très attirés par cette différence. Par peur d’adultère, les épouses se sont rassemblées et ont protesté afin de contraindre les femmes noires à masquer leur chevelure.

L’esclavage avait également pour objectif de dépourvoir les hommes et femmes noirs de leur appartenance, afin de les contrôler et les soumettre à leur volonté. Derrière le cheveu Afro existe une histoire lourde et riche, il n’est pas seulement question de soins, mais bien plus que cela. D’ailleurs, cela est d’autant plus triste avec l’avènement des cheveux défrisés, gage d’intégration et de réussite sociale.

La communauté noire / afro descendante a pendant des décennies, été privée de son identité ; un simple geste ne fait que répéter l’Histoire. Bien que cela ne soit pas aussi extrême, et même inconscient, cela aura toujours une connotation négative en dépit d’un héritage chargé d’émotions.

Entre révélations historiques, hygiène et normes de beauté infondées, toucher les cheveux d’une personne noire/afro descendante n’est pas un geste approprié et reste à proscrire. Il n’est pas impoli de poser quelques questions (sans préjugés) ou complimenter une chevelure Afro, tant que c’est fait dans le respect.

Article rédigé par Melyssa B.
et édité par Aminatou B.



T-Shirt "Don't touch my hair"

Disponible aussi en Pull et en Hoodie


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.